Rechercher le magasin

Derniers blogs

1. Juillet 2009, 01:07 Colonnes

Erasmus Part V

Nevena Puljic - Genève...Après douze heures de train cette nuit à ressasser mes cinq derniers mois, me revoilà. Et c'est encore plus dur que ce que je pensais. Du jour au lendemain, tous les potes rencontrés ne sont plus là et qui sait si on les reverra. On n'est plus entouré d'étudiants...

Erasmus Part V
Genève...Après douze heures de train cette nuit à ressasser mes cinq derniers mois, me revoilà. Et c'est encore plus dur que ce que je pensais. Du jour au lendemain, tous les potes rencontrés ne sont plus là et qui sait si on les reverra. On n'est plus entouré d'étudiants du matin au matin, à en oublier ce que le mot "ennui" signifie. Le français redevient langue officielle et on répond en allemand ou en anglais aux gens dans le bus. J'ai passé ma journée au lit ou sur Internet pour garder contact autant que possible. Ils me manquent, Vienne me manque, ma vie là-bas me manque.

C'est à se demander si tout cela en valait la peine. Frôler le bonheur de si près, une vie presque parfaite remplie de rencontres , de fous rires, de culture aussi (Vienne!) pour la quitter du jour au lendemain. On dit toujours que l'on ne peut regretter ce que l'on ne connaît pas. Alors est-ce mieux de ne jamais connaître ce que l'on peut regretter?Question qui m'a taraudée toute la journée durant. Sans doute stupide. Les souvenirs accumulés feront partie de moi à jamais, et bientôt je m'en rappellerai non plus avec des larmes mais avec un sourire. Et je me dirai "wow, ça c'était vraiment le bon temps". Et s'il faut attendre pour y penser de cette manière, ça vaudra le coup. Bon, si quelqu'un a un remède pour que cela arrive le plus vite possible...vous savez comment me joindre.

Dernier conseil: inscrivez-vous et faites un Erasmus!!!

Quant à moi, je clos cette chronique pour le moment. Je vous réécrirai peut-être après ma rehab ;-)

Commentaires
Login
Chiquita1234
Chiquita1234 01.08.2009 à 18:01
Merci d'avoir partagé tes "aventures" avec nous... ça m'a bien fait rire, ayant vécu les mêmes choses en partant au Méxique pour un semestre... que de bons souvenirs, mais quelle horreur de rentrer en Suisse après six mois de "bonheur"... ça fait du bien de savoir qu'on est pas les seuls dans cette situation