Rechercher le magasin

Derniers blogs

22. Juillet 2011, 12:32 Festivals Interview

Interview de Trip In

Laurent Reichenbach - Quelques jours avant leur concert au Club Tent, Trip in nous ont fait l'honneur de répondre à quelques questions.

Interview de Trip In
Students.ch: Deuxième fois au Paléo festival, content de revenir ?

Nadir: Super content, c’est la maison mère ici. J’habite à Nyon. À 15 minutes à pied donc nous venons presque tous les soirs.

Students.ch: Le détour, le club tent / l’année prochaine le Châpiteau?

Maxime: L’année prochaine sûrement pas, car c’est nous avons déjà la chance de jouer deux années conséqutives au Paléo ce qui est vraiment un honneur. Mais nous espérons que pour notre 3ème album que le Paléo nous enverra une invitation pour le présenter ici.

Students.ch: Vous pensez déjà à votre troisième album?

Nadir: Nous avons quelques idées, mais le deuxième album “ Tomber des masques” est encore tout récent. Nous aimerions d’abord le défendre aussi sur des scènes en Suisse Allemande et en France.

Students.ch: On vous associe souvent à Oxmo Puccino ou à encore Hocus Pocus avec votre premier album aux sonorités plus hip-hop. Sur “Tomber les masques” le style est différent. Trip In a trouvé son style ?

Nadir: On s’est plus trouvé sur cet album.
Maxime: Les rôles étaient beaucoup plus répartis sur “Autres langages” tandis que sur notre deuxième album, j’ai écrit pratiquement 80% de ce qu’il y a sur le disque. C’était plus “notre” truc à Nadir et à moi. Au premier album, tu as pleins d’idées, tu imagines pleins de choses. Pour nous c’était la première fois qu’on faisait un album de A à Z, nous avions déjà travaillé en tant qu’invité avec d’autres artistes sur différents morceaux. Nous avons pu acquérir de l’expérience.

Students.ch: Vous avez pu voir ce que le public appréciait en concert?

Maxime: En faite on a fait plus ce que nous aimions nous sur ce deuxième album. On était moins conditionné, moins influencé. Même si concrètement le deuxième album est plus commercial et plus accessible aà un large public que le premier.
Nadir: Même s’il n’y a eu qu’une année entre les albums, nous l’avions déjà joué en live pendant plus de 5 ans. Donc pour ma part, il y a environ 5 ans de maturité sur mes textes, ça fait un grand bon en avant. C’est sûr qu’il va s’écouler un peu de temps entre celui-ci et le suivant, car on a vraiment besoin de vivre “Tomber les masques” a fond sur scène.

Students.ch: Nadir, tu écris donc tout le temps?

Nadir: Je n’écris pas forcément tout le temps, quand j’ai mes périodes. De toute façon en live, nous essayons de rajouter des nouvelles choses continuellement. Toujours être en perpétuel mouvement.

Students.ch: Depuis 2 ans vous faites beaucoup de concerts et festivals, toujours le trac avant de monter sur scène ?

Nadir: Si un jour ou tu n’as plus la boule au ventre ce n’est pas bien. Ce n’est pas un trac maladif qui te donne la nausée. C’est vraiment une pression positive, je me réjouis vraiment de faire ce concert sous le Club Tent. Pour ma part, “ça” part vraiment en 2 secondes, Dès que je monte sur scène tout tombe et après c’est que du bonheur. Dès fois, ça peut prendre un moment, juste le premier morceaux mais après on se lâche vraiment.
Maxime: Mon trac varie plus en fonction du public que de la salle ou la grandeur de la scène. Je pourrais jouer devant beaucoup plus de gens et être moins impressionné que devant 40 personnes que nous connaissons. Notre famille, nos amis. A Paléo, il y a énormément de gens qui vont venir nous soutenir, on est à la maison ici. Déjà l’année dernière au détour c’était génial.

Students.ch: Vous avez eu le temps d’apprécier le festival?

Maxime: Je me réjouis déjà de voir le concert de Portishead ce soir, je fais des petits sauts pour découvrir des nouveaux artistes. Samedi également, il y a Selah Sue, Nadir me l’a vraiment conseillé.
Nadir: Oui Selah Sue! Elle a une énergie incroyable, il faut venir la voir absolument au Châpiteau.

Commentaires
Login