Rechercher le magasin

Derniers blogs

24. Juillet 2011, 16:21 Concert Music Festivals Soirée

Samedi découverte au Paléo

Sophia Bischoff - Pour l’avant dernier jour du 36ème Paléo Festival de Nyon, les programmateurs ont laissé place aux artistes émergents. Retour sur cette soirée aux performances bluffantes.

Samedi découverte au Paléo
En arrivant au Chapiteau une demi-heure avant le début du premier concert, on ne se serait pas douté que le lieu était déjà occupé par les premiers (et jeunes !) fans du phénomène qui s’apprêtait à monter sur scène. Ce phénomène n’est d’autre que Selah Sue, la jeune belge qui brise tout les stéréotypes. Cette petite jeune femme blonde aux yeux bleus de 22 ans n’est pas venue au Paléo pour vous chanter de douces compositions pop. Non, Selah Sue a du coffre, une voix brute venue tout droit des fin fonds de la Jamaïque. Sur scène, c’est avec ses tripes qu’elle se produit. Une énergie et une passion si forte qu’on oublie facilement son jeune âge. Comme on dit, l’âge n’est rien d’autre qu’un nombre. La musique, elle, est intemporelle. Et Selah Sue l’a prouvé hier, devant un chapiteau conquis d’avance et convaincu par la performance de la jeune belge.


En sortant du Chapiteau, la confirmation de la mort d’Amy Winehouse a raisonné dans l’enceinte du Paléo. Si tout s’était passé comme prévu, hier soir aurait dû être le moment de sa performance sur la Plaine de l’Asse devant un public espérant la voir en forme. Le destin en a décidé autrement. Celle qu’on connaissait malheureusement trop pour ses addictions s’est éteinte. La machine posthume s’est mise en marche. Espérons uniquement que l’on se souviendra de sa musique et de l’impacte qu’elle a eu sur l’industrie. Le reste relève de la vie d’Amy anonyme, pas de celle qui faisait vibrer nos cœurs de son timbre si spéciale ; dure, vrai et magique à la fois.

Le choc de cette triste nouvelle passé, le marathon des concerts a repris. Car oui, cher lecteur, la programmation du samedi au Paléo ne nous a guère laissé le temps du repos. Après la bluffante performance de Selah Sue, c’est au tour d’Irma, nouvelle venue de la scène folk/soul française, de nous charmer sous le club tent. Sa voix aérienne et cassée à la fois attire les foules. Rien de bien nouveau dans la voie musicale qu’emprunte cette chanteuse originaire du Cameroun. Mais peu importe, sa musique est entourée de fraîcheur, d’une sensibilité et d’une sincérité qui fait chaud au cœur.

Pendant ce temps, la Grande Scène accueillait un artiste suisse qui prouve bien que l’on devrait plus faire attention aux talents de nos contrées. Elles aussi regorgent de perles. Une guitare, un groupe, une voix. Laquelle ? celle de William White, le suisse-allemand originaire de la Barbade que l’on arrête pas de comparer avec Ben Harper et Jack Johnson. Quel plaisir ce fût d’aller écouter la folk teinté de soul et de reggae de William White sur la Grande Scène !

Une peu plus tard dans la soirée, la soul teintée de rock de Noisettes a fait fureur sous le Chapiteau. Décor féérique, énergie magique, musique entrainante et acrobaties scéniques ont ravis le public présent. Pendant ce temps, au Club Tent, Madjo s’ouvrait délicatement au public avec sa folk fraiche et entrainante. Sur la Grande Scène, pas de nouveau venu mais Mika. Remplaçant d’Amy Winehouse, il est devenu celui que le large public attendait hier à Paléo. Touché par les récents évènements, Mika a dédicacé le morceau Happy Ending aux récentes victimes norvégiennes. Son concert quant à lui sera pour Amy.

Pour ceux qui auraient loupé la première soirée de la 36ème édition du Paléo Festival de Nyon, vous trouverez des photos des concerts sur www.usgang.ch

Commentaires
Login