Rechercher le magasin

Derniers blogs

3. Septembre 2011, 00:00 CD / Vinyl Music

Kanye West & Jay-Z - « Watch The Throne »

Sophia Bischoff - Il est enfin là ! L’album que la planète hip-hop attendait depuis des mois est arrivé. Le mariage musical entre Kanye West et Jay-Z a tenu en haleine les fans et curieux jusqu’à ça sorti, il y a quelques semaines. Alors, « Watch The Throne » a-t-il révolutionné le hip-hop ?

Kanye West & Jay-Z - « Watch The Throne »
Kanye West et Jay-Z réunit sur un album. Quand on entend cette phrase, on ne peut que se dire que l’album sera bon. Eh ouais, deux pointures du hip-hop sur le même disque ça donne forcément un opus incontournable ! On nous a annoncé l’album qui révolutionnerait le hip-hop, qui changerait sa conception. Au final, on a eu un opus certes bon par rapport aux sorties actuelles, mais surtout un opus déjà-vu. Retour sur le petit faux pas de « Watch The Throne ».

Ne vous méprenez pas, WTT n’est pas dépourvu de bons morceaux. Il n’est pas dépourvu non plus de flow efficace, ni d’invités procurant une dimension intéressante à l’album. Le souci global que pose cet album, c’est qu’on nous avait promis la lune et qu'on l’attend toujours. En effet, WTT c’est, en gros, un album de hip-hop contemporain doté de productions tantôt axées sur le courant « électronique » de la culture urbaine, tantôt saupoudré de samples sur-utilisés.

Sur ce dernier point, on donnera comme exemple le titre « New Day ». Dans les refrains, c’est la voix de Nina Simone qui chante le classique « Feelin’ Good ». On apprécie toujours quand les rappeurs incluent les plus belles voix d’hier dans leurs morceaux. Mais ici, le sample est mal travaillé. L’autotune mis sur la voix de Nina Simone ôte la beauté de la sincérité de la version originale. Ce qui gâche un peu le morceau. Sur deux autres titres, le duo de rappeur a réussi l’exercice d’apporter l’ancien vers le nouveau. Sur « The Joy », Curtis Mayfield sauve le titre de la noyade grâce à sa douce voix soul. « Otis », premier single de l’album, donne la seule couleur old school de l’album. Mais là encore, une ombre s’ajoute au tableau. On nous avait promis un clip hallucinant. Malheureusement, et malgré le fait qu’il ait été réalisé par le grand Spike Jonze, ce dernier n’est rien d’autre que deux rappeurs devant un drapeau américain et détruisant une voiture. Même si c’est une Maybach qui est massacré, on ne peut s’empêcher de revivre le même scénario que dans la plupart des autres clips de rap de l’histoire.


Pour le côté hip-hop « électronique », on ne peut pas reprocher à Kanye West et Jay-Z d’avoir voulu suivre le courant qui est actuellement le plus vendeur. Et, par rapport à ce que l’on peut entendre de nos jours, ils ont réussi à faire un hip-hop électronique plaisant et non pas agaçant (ce qui est trop souvent le cas). On apprécie d’ailleurs la puissance que cette touche apporte au hip-hop du titre « Why I Love You ». Le hip-hop plus « classique » n’est pas pour autant absent de « Watch The Throne ». On le retrouve sur les titres « Primetime » ou encore « Murder to excellence ». L’autre côté quelque peu ennuyant de l’album est le manque d’équilibre entre les deux artistes. On a plus l’impression d’écouter une suite au « My Beautiful Dark Fantasy » de Kanye West qu’une réelle réunion des univers des deux rappeurs. Jay-Z, même si on entend bien sa voix sur les morceaux, est musicalement absent de l’album.

Il n’y a pas à dire, « Watch The Throne » est un bon album. Du hip-hop contemporain produit par quelques uns des meilleurs producteurs du milieu (Q-Tip, The Neptunes, Pharell, Pete Rock et RZA pour ne citer qu’eux) avec tantôt des invités prévisibles (Beyoncé sur le titre « Lift Off »), tantôt des invités qui apportent avec eux un univers musicalement délicieux (Frank Ocean sur « No Church in the Wild » – qui marque d’ailleurs un très bon début d’album – et « Made In America »). Mais, Jay-Z et Kanye West nous ont apporté leur trône sur un plateau d’or sans pourtant nous montrer le meilleur côté de ce dernier. S’ils n’avaient pas annoncé la lune, on n’aurait pas retenu les éléments de déception de « Watch The Throne ». En fin de compte, WTT n’a pas révolutionné le hip-hop mais a affirmé l’évolution qui est présente depuis maintenant quelques temps.

Commentaires
Login