Rechercher le magasin

Derniers blogs

14. Mai 2012, 00:00 Concert Culture Music Festivals

Le Montreux Jazz Festival fête ses 46 ans !

Sophia Bischoff - Jeudi 19 avril, la conférence de presse du 46ème Montreux Jazz Festival a eu lieu dans l’emblématique chalet de Claude Nobs, fondateur du festival. C’est donc dans un univers bercé par les souvenirs et anecdotes du festival qu’on nous présente le programme, les projets et nouveautés du Montreux Jazz

Le Montreux Jazz Festival fête ses 46 ans !
En début de semaine, un média suisse-allemand s’est procuré une copie du programme du festival. La conférence de presse a donc surtout été axée sur les futurs projets du Montreux Jazz Festival. Parmi eux, on peut notamment retenir l’ouverture d’un Montreux Jazz Café au Harrods de Londres, la digitalisation des archives du festival et le projet d’inscription de ces dernières au patrimoine culturel de l’UNESCO.

Comme à son accoutumée, la programmation relève plusieurs bonnes et quelques mauvaises surprises. Du côté troublant, les mélomanes amoureux d’une musique profonde de sens resteront sans voix à l’annonce de la venue de Pitbull à l’Auditorium Stravinski. La présence d’Anastacia, l’interprète quelque peu oubliée du célèbre « I’m Outta Love », provoque l’interrogation. La chanteuse préparant son comeback, elle viendra présenter son nouvel album à Montreux. La starlette du moment, Lana Del Rey sera également de la partie. Les extraits de ses prestations live déjà disponible sur le web étant navrants, on espère qu’elle sera à la hauteur de la qualité qu’offre Montreux à son public.

Du côté des bonnes surprises, on saluera la confiance accordée au jeune suisse Bastian Baker qui est passé de la scène off du Parc Vernex à l’Auditorium Stravinski en l’espace d’une année. Présent lors de la conférence de presse, le chanteur nous a donné son impression face à cette ascension : « Ça me donne l’impression d’avoir brulé des étapes. Non, c’est assez génial. Pour moi, le kiff idéal et le rêve ultime s’est déjà produit l’an dernier : pouvoir jouer au Parc. C’est la scène qui me correspondait déjà en tant que personnage. J’habite Villeneuve donc la scène du parc est celle où j’étais tout les jours lorsque j’étais gamin. C’est vrai que d’y être sur scène au lieu d’être dans le public était assez mythique. L’affluence qu’il y a eu était hallucinante. Mais voilà, le Stravinski est un aboutissement. C’est une salle tellement mythique ! En plus, j’ai la chance d’ouvrir le festival vu que je serais le premier à y jouer. C’est aussi le résultat d’une belle rencontre avec Claude Nobs. Je pense que c’est juste fou. » Et, c’est avec humour que Bastian Baker nous répond lorsqu’on lui demande comment il va préparer cette date : « Alors écoute c’est des pâtes tous les soirs à 20h, ensuite je chantonne sous la douche. (rires) Je ne crois pas qu’il y ait de manière de préparer ce concert en particulier. Ce qui est cool c’est que c’est tout près de chez moi et que contrairement aux autres dates j’aurai l’occasion de dormir chez moi, d’être avec ma famille, de pouvoir inviter des potes, de faire la fête à Montreux. Mais, je n’ai pas de préparation particulière. Il y aura peut-être des surprises mais ça sera des surprises. »

Connu pour mettre en avant les têtes fraiches de la scène musicale, le Montreux Jazz Festival n’a pas faillit à sa réputation cette année. On vous conseillera vivement deux soirées qui auront lieu au Miles Davis Hall, et qui regorgent de voix très prometteuses. Les (re)découvertes se feront le 5 juillet avec la voix suavement jazzy de Rumer et le 14 juillet avec la soul électrosiée d’Emeli Sandé et la pop néo-zélandaise de Kimbra. Du côté des têtes-d’affiches, on ne manquera pas d’aller applaudir Bob Dylan, Noel Gallagher, Alanis Morissette, Joe Bonamassa, Bobby McFerrin, Van Morrison, Gilberto Gil, Herbie Hancock ou encore Trombone Shorty, pour n’en citer que quelques uns.


Vous avez l’eau à la bouche ? Il vous reste un peu de place ? On a gardé deux dates au frais vous finir l’annonce sur une touche sucré. Le 5 juillet, l’Auditorium Stravinski accueillera le retour de l’enfant perdu de la nu-soul, D’Angelo (dont on vous avait présenté le come-back à Zurich au mois de février). Et comme un roi n’apparaît jamais seul, la reine de la nu-soul, Erykah Badu, sera également de la partie. Vous l’aurez compris, c’est une soirée qui atteindra le nirvana musical de la « black music ». Vendredi 13 juillet, laissez vos superstitions au placard et venez passer la nuit à l’Auditorium Stravinski pour une soirée « Freak Out ! ». Derrière ce nom se cache le projet de Nile Rodgers et Mark Ronson qui inviteront une ribambelle d’artistes (dont le nom n’a pas encore été dévoilé) pour revisiter les classiques des années 70 à nos jours. Et le couvre feu ? Il n’y en aura certainement pas ! Vendredi 13, on fête la musique jusqu’au petit matin.

Chaque festivalier se dotera de l’application iPhone et Android (déjà disponible) pour partager leur coup de cœur, garder un œil sur le programme et écouter des morceaux choisis des artistes qui se produiront à Montreux. Et pour les nostalgiques, des crieurs distribueront le Montreux Jazz Chronicle (le quotidien sur le festival aux allures de journal des années 60-70), durant toute la durée de la manifestation. Le festival off se tiendra comme chaque année au Montreux Jazz Café et au Studio 41 (qui prendra place cette année au Montreux Palace). Après les concerts, les festivaliers avides de potentielles surprises se rendront au Funky Claude’s Lounge pour suivre gratuitement les désormais célèbres jam du Montreux Jazz. Qui sait, peut-être que Quincy Jones sera rejoint par D’Angelo ou encore Bob Dylan pour faire vivre la musique jusqu’au bout de la nuit.

Pour plus d’informations : www.montreuxjazz.com/
Billetterie et programme complet : http://www.montreuxjazzfestival.com/2012/en/program12/paying

Commentaires
Login

Articles similaires