Rechercher le magasin

Derniers blogs

13. Juillet 2012, 00:00 Concert Music Festivals students.ch Soirée

Jessie J au Montreux Jazz Festival

Sophia Bischoff - Jeudi 12 juillet, Jessie J a enflammé ses fans au Miles Davis Hall du Montreux Jazz Festival. Retour sur le parcours et la performance d’une femme de l’ombre qui a atteint les sommets des charts.

Jessie J au Montreux Jazz Festival
Même si le nom de Jessie J ne vous est familier que depuis que son « Price Tag » a atteint sommets des charts, l’anglaise a une carrière déjà bien plus longue que l’éphémère succès d’une succession logique d’accords sans saveurs. En effet, avant de sortir son premier album, « Who You Are », en 2011, Jessie J a d’abord été auteure signée chez Sony Music. Les succès de Chris Brown (I need this) ou encore de Miley Cirus (Party in the USA) sur lesquels certains d’entre vous ont dû danser ont écris par elle. Alumni de la célèbre BRIT School, Jessie J a donc été à l’origine du succès des collectionneurs de hits avant d’en devenir une elle-même.


Sa venue au Montreux Jazz Festival tient d’un coup de cœur de Claude Nobs. Après l’avoir vu se produire dans le cadre de la 54ème cérémonie des Grammy Awards, le fondateur du festival l’aurait abordée en lui proposant de venir se produire à Montreux. Quelques mois plus tard, la rumeur s’est confirmée.


Jeudi soir, le Miles Davis Hall a pu apprécier le coup de cœur du personnage le plus emblématique de la riviera vaudoise. Les curieux se sont fait rares pour la venue de Jessie J à Montreux. Dès le début d’après-midi, les premiers fans ont investi les moindres recoins du festival dans l’espoir de croiser leur idole. 21h45, le show commence. Artistiquement comparée à Beyoncé ou encore Gwen Stefani, sa performance était attendue au tournant. Une chose est certaine, Jessie J sait faire le show. L’anglaise donne toute son énergie et sa passion sur scène. Elle nous surprend avec des passages musicaux dont l’esprit groove a été emprunté aux professionnels de l’exercice. Elle fait frémir en reprenant « One Love » de Bob Marley, en samplant « Ni**as in Paris » sur « Do it Like a Dude » ou en reprenant du Luther Vandross. Elle touche en chantant « Joyeux Anniversaire » à une fan du premier rang. Elle fait rire en affichant le seul mec proche de la scène et en le faisant monter sur scène pour qu’il prenne le rôle de sideman sur « Price Tag ». Elle fait trembler le Miles Davis Hall grâce à « Laser Light » sa collaboration avec David Guetta. Jessie J joue le jeu de la performance, du contact avec le public. Sans pourtant éviter les faux pas. Elle déçoit en évitant l’exercice du rappel. Et, surtout, elle choc avec les fausses notes qui se balades sur quelques unes de ses chansons. Non pas qu’elle ne sache pas chanter, au contraire. Il semblerait juste que des problèmes de retour aient quelque peu gâché sa fête montreusienne.

Commentaires
Login