Rechercher le magasin

Derniers blogs

11. Février 2009, 01:17 Culture

Saint-Valentin: to be or not to be?

Nevena Puljic - Le 14 février approchant, Students se devait d'écrire à ce sujet. Voilà chose faite mais cette fois, les avis ont été récoltés parmi vous également. Car que faut-il penser de cette fête? Une chose est sûre, les opinions divergent et c'est peu dire. Un petit condensé s...

Saint-Valentin: to be or not to be?
Le 14 février approchant, Students se devait d'écrire à ce sujet. Voilà chose faite mais cette fois, les avis ont été récoltés parmi vous également. Car que faut-il penser de cette fête? Une chose est sûre, les opinions divergent et c'est peu dire. Un petit condensé s'impose:

Eléonore: "De mon côté, ça représente uniquement une pression commerciale exercée en premier lieu sur les couples (qui se doivent d’ « apprécier » la chose, d'acheter des sex toys extravagants (voir: Manor rayon lingerie en cette période) et de s'acheter des coussins de velours rouge en forme de cœur pour se prouver leur amour) et en second lieu sur les célibataires éplorés et esseulés, pour qui, chaque année sont organisées plusieurs fêtes afin qu'ils puissent eux aussi rentrer avec quelqu'un. En gros, pour moi la Saint-Valentin représente une grosse arnaque commerciale mais aussi et encore (heureusement) la saint Valentin, c'est-à-dire la fête des gens prénommés Valentin .

Sarah: « Ton homme doit te faire des cadeaux toute l'année et pas seulement un jour par an!!!! Je ne la fête jamais. »

Alexandra: « Qu'une fête commerciale!!!!!! Même si ça reste un prétexte pour forcer votre homme à vous faire un cadeau. »

Camille : « Selon moi, c'est la fête des amoureux. Autant Noël est une fête familiale, un anniversaire est une occasion de sortir avec les amis, autant la Saint-Valentin permet de, un jour par an, se consacrer entièrement à la personne aimée, chercher à lui faire plaisir. Je ne comprends pas pourquoi tant de haine envers cette fête qui, malgré tout, est tout aussi commerciale qu'une autre. Le cadeau est un plus, comme il l'est pour Noël, l'important est de passer un bon moment avec la personne présente dans notre cœur. »

Mais au fait, d’où vient la Saint-Valentin ? A l’origine, cette occasion était célébrée non pas par les couples mais par les célibataires. Les jeunes filles seules se cachaient dans le village en attendant que les jeunes hommes, dans la même situation, les trouvent. Les couples ainsi formés se mariaient dans l’année. Puis, des légendes, liées notamment à la croyance selon laquelle les oiseaux s’accouplaient ce jour-là, se sont développées. Des billets doux ont commencé à être échangés entre Valentins et Valentines. Aujourd’hui encore, le 14 février est le jour où le plus grand nombre de cartes postales sont envoyées de par le monde, après Noël. Il paraitrait que 85% de ces cartes sont achetées par des femmes. (Véridique?) La Saint-Valentin serait donc une part de l’histoire, les premières références à celle-ci datant de l’Antiquité. Alors pourquoi ne pas honorer l’histoire ? Une énorme peluche en guise de cadeau et une soirée restaurant-hôtel ne s'impose de loin pas mais une pensée à l'égard de la personne élue semble être un bon compromis. Du moins, lorsque l’on sait que cela réjouira quelqu’un. En conclusion, fêter ou non? Un choix cornélien pour certains mais un choix malgré tout. La pression sociale ne devrait pas être le fil directeur de cette décision. Pensez-y.A ne pas oublier: la Saint-Valentin est, également, la fête de l’amitié. Profitez-en. Tout prétexte est bon à la fête (surtout en Suisse!).

Vos avis ?

Commentaires
Login