Rechercher le magasin

Derniers blogs

23. Février 2009, 10:06 Culture

Internship, la voie du succès?

Nevena Puljic - Le Bachelor en poche, bien des choix sont encore à faire. Arrivée à l’université, je pensais qu’un Master était une suite plus que logique. Grosse erreur! Cette solution ne fait définitivement pas l’unanimité. Les étudiants sont très inspirés à ce sujet: voyages ...

Internship, la voie du succès?
Le Bachelor en poche, bien des choix sont encore à faire. Arrivée à l’université, je pensais qu’un Master était une suite plus que logique. Grosse erreur! Cette solution ne fait définitivement pas l’unanimité. Les étudiants sont très inspirés à ce sujet: voyages à l’étranger, formations complémentaires mais aussi et surtout stages professionnels. Un ami, parmi tant d’autres a décidé de suivre cette voie-ci. « Internship » à Londres. Etudiant en HEC, il s’envolera prochainement pour de nouveaux horizons.

Students: Dis- moi, d’où t’es venue l’idée d’entamer un stage, à l’étranger qui plus est ?

Landry: Cela faisait un moment que l’envie de partir faisait son chemin dans ma tête. La mobilité, option alléchante comme pour tant d’autres universitaires. J’hésitais entre un Erasmus et un stage. Ce dernier, fait à l’étranger, me semblait être une combinaison des deux plus que satisfaisante.

S: Quels sont les avantages, selon toi, que l’on retire d’une telle expérience ?

L: A mon avis, intégrer le milieu professionnel avant la fin du cursus élargit notre vision universitaire. Mettre en pratique ce que l’on a vu seulement en théorie jusqu’alors est une opportunité incroyable et très instructive. Cela permet, de plus, de faire un choix plus averti quant au Master à suivre. Enfin, un stage à l’étranger représente certainement un avantage sur le CV par rapport aux autres étudiants, le moment du premier emploi venu. Il démontre un esprit d’ouverture et une certaine prise de risques. C’est ce genre d’expérience qui fera toute la différence, surtout à l’heure actuelle où la concurrence est rude.

S: Tu pars à Londres. Pourquoi un choix si difficile, en termes de concurrence justement ?

L: J’étudie l’économie et, l'année prochaine, je compte me lancer dans un Master en finance. Quoi de mieux que « la City » pour cela ? Londres est sans nul doute l’une des capitales mondiales des marchés financiers.

S: Des appréhensions peut-être ? Le départ approche à toute vitesse…

L: A toute vitesse, oui. Il est vrai que la langue ne me rassure pas totalement. J’ai appris l’anglais, comme une majorité de gens aujourd’hui. Cela n’en fait toutefois pas de moi un bilingue. Loin de là. Les termes techniques seront sans doute difficiles à appréhender, surtout au début, mais c’est un challenge à relever.

S: Comment as-tu procédé pour trouver cette place de stage ? Des conseils pour d’éventuels intéressées qui souhaiteraient faire comme toi ?

L: Internet évidemment. J’ai trouvé un très bon site « générique » qui renvoie à d’autres plus précis dans le domaine recherché http://students.efinancialcareers.co.uk/ . C’est un site anglais qui cible toutefois surtout les étudiants en économie. Malgré cela, il donne également des trucs et astuces, sur la recherche d’un stage, utiles à tous les domaines d’études. Il renvoie également aux sites des banques où l’on trouve les moyens de postuler. De même, le site http://targetjobs.co.uk/ est très bon également et celui-là est ouvert à tous les domaines. Hormis cela, envoyez votre CV à ce site : http://www.s-o-l.ch/fr/index.php . Il fait toutes les recherches à votre place mais il ouvre des possibilités de stages sur le territoire européen uniquement. Jetez également un œil au magazine « Success&Career » que vous trouvez dans chaque université. Enfin, n’hésitez pas à vous renseigner auprès des professeurs ou des conseillers en orientation. Cette recherche prend du temps et elle est éprouvante (très!) mais cela en vaut vraiment la peine. Il faut postuler au culot et envoyer son dossier partout.

S: Et, dernière question, comment vas-tu gérer ce départ financièrement ?

L: Le stage est rémunéré. La plupart le sont mais il faut le voir comme de l’argent de poche car ce n’est vraiment pas grand chose. Pour le reste, la résidence dans laquelle je logerai n’est pas trop chère, même pour Londres et j’ai mis de l’argent de côté en faisant des petits jobs pendant mes études. Cela reste abordable si on veut vraiment le faire mais il faut s'y préparer, c'est sûr.

Voilà, cher Students, vous n’avez désormais plus aucune excuse de ne pas partir. C’est une chance incroyable que l’on nous offre et c’est l’un des avantages incontestables de notre époque. Nos parents, eux, ne pouvaient pas se le permettre alors qu’aujourd’hui, effectuer un stage ou un Erasmus est presque devenu banal. Alors, Europe, Etats-Unis, Amérique du Sud? A vos claviers, les amis, c’est le moment d’entamer les recherches !

Si vous avez des pistons à nous donner vous aussi, n'hésitez pas. Cela aidera certainement quelqu'un.

Commentaires
Login