Rechercher le magasin

Derniers blogs

23. Avril 2009, 00:00 Concert Music Festivals Interview

Students meets Julien Doré @ Caprices Festival

Nevena Puljic - "La moindre des choses, c'est de donner une part de rêve" Première interview: vendredi 17 avril avec Julien Doré. Il neige et, alors qu’on l’attend, il fait le clown, ukulélé en mains, devant les caméras de la TSR. Veste en cuir, slim et écharpe autour du cou, il a l...

Students meets Julien Doré @ Caprices Festival

"La moindre des choses, c'est de donner une part de rêve"

Première interview: vendredi 17 avril avec Julien Doré. Il neige et, alors qu’on l’attend, il fait le clown, ukulélé en mains, devant les caméras de la TSR. Veste en cuir, slim et écharpe autour du cou, il a la classe Julien. Je ne connais pas vraiment sa musique. Il est, en quelque sorte, resté le mec de la Nouvelle Star à mes yeux. Malgré cela, il m’impressionne et le stress monte, monte, monte. Enfin, il rentre dans le tour bus. Il a l’air de bonne humeur, ouf !

Les photos du concert de Julien Doré se trouvent ici !

Students.ch: Caprices festival ?

Julien Doré: C’est un de mes premiers festivals cette année. Va y en avoir pas mal qui vont s’enchaîner cet été donc c’est important pour nous de commencer à tester notre set et de s’adapter un peu à ça parce que c’est un autre type de tournée. Je reviens en Suisse d’ailleurs pour le Paléo festival.

Students.ch: Ski ?

Julien Doré:On est arrivés ce matin. On a joué à Rennes il y a deux jours. Pour le ski, ça va être impossible. Je me suis cassé la cheville il y a deux semaines et j’ai enlevé les béquilles hier soir. Donc, de toute manière, j’ai pas droit au ski. D’ailleurs ni de trop bouger.

Students.ch: Coups de cœur Caprices ?

Julien Doré:Oui, je crois. On reste demain donc je vais certainement en profiter. Peut-être pas musicalement mais dans l’affect, j’aimerais bien voir Nada Surf. Ca me rappellera les années lycée. Ca me fait marrer de me retrouver avec eux. Je me rappelle de leurs vidéos et tout ça.

Students.ch: Projets futurs ?

Julien Doré: J’ai pas trop arrêté en fait depuis la sortie du premier album. Au mois d’octobre il y a cette tournée qui a commencé. J’ai fait la musique du film de Judith Godrèche (« N’ayez pas peur »), qui sort en mai je crois. J’ai enregistré des voix pour un dessin animé (Monsters VS Aliens) et je tourne un long métrage en septembre juste après les festivals. Voilà, et ensuite peut être un deuxième album.

Students.ch: Ton groupe ?

Julien Doré:Ah oui, je pars demain dans le sud répéter avec Dig Up Elvis et on attaque une tournée au mois de mai pendant la pause que je fais avec la mienne. Oui, puis y a ça.

Students.ch: Créneau musical ?

Julien Doré:Parfois j’écris des chansons. Je sais pas pourquoi. Elles viennent comme ça. Tant que je continue à ressentir ça ainsi, ça veut dire que ça vient de moi. J’ai écrit pas mal de nouvelles chansons et on en joue déjà sur scène. C’est la naissance d’un deuxième album possible. Mais pour l’instant, je suis pas encore totalement investi là-dedans.

Students.ch: Dernier cd acheté ?

Julien Doré:J’achète des CD sur Itunes maintenant. Cela arrive encore dans le monde de la musique d’acheter des disques. En ce moment, j’écoute une fille qui s’appelle Essie Jain, c’est vraiment un truc superbe. Une américaine je crois (effectivement). Ça c’est vraiment cool.

Students.ch: Mode et musique : complémentarité ?

Julien Doré: Oui, je pense qu’on peut dire ça comme ça. Tous les artistes que j’aime, que ce soit Nick Cave, Jacques Dutronc, Gainsbourg, tous ces mecs-là se sapaient pour chanter devant les gens. Ils avaient un truc à eux. C’est pas un hasard si on se rappelle de certaines tenues de ces gens-là et de leur classe. Donc, oui je pense que c’est vraiment lié. Maintenant, ça interagit pas dans la manière d’écrire des chansons. Toutefois, quand on s’adresse à un public qui a fait l’effort de payer une place, je trouve que c’est la moindre des choses de donner en quelque sorte une part de rêve. En tout cas, d’avoir un vrai respect dans notre manière de se présenter sur scène. J’ai des souvenirs d’artistes que j’aimais, d’images de télé parce qu’ils avaient une présence.

Students.ch: L'imagerie rock reprise par la mode ?

Julien DoréÇa a aussi été une reprise dans la musique. Y a jamais eu autant de petits groupes de jeunes qui naissent et qui refont ce que faisaient les Stones, les Clash & co. Je trouve que c’est bien pour la musique et pour la scène car ils ont une vraie énergie. Après concernant les vêtements, ça a toujours été comme ça. On a repris les coupes de cheveux et les fringues d’avant. C’est un principe artistique qui s’appelle le post-modernisme. C’est cyclique. C’est marrant de réutiliser ces codes d’antan : la coupe de cheveux des Beatles, la chemise de Dylan ou le blouson de cuir de notre maman.

Students.ch: Leit-motiv ?

Julien Doré:Pour l’instant, ce serait de tenir bon. La fatigue commence à être un peu pesante.

C’est tout ce qu’on lui souhaite Je lui avoue encore que c’est ma toute première interview. « De la journée ? ». Non de toute une vie Julien et tu viens de la marquer. Il me rétorque qu’il faut absolument trinquer ensemble après le concert. Auquel il a, par ailleurs, tout donné. Quant à moi je ne l’ai plus rencontré. Toutefois, il est enfin devenu à mes yeux Julien Doré. Allez, la Nouvelle Star? C'est oublié.

Retrouvez les photos de tous les concerts du Caprices Festival sur usgang.ch

Commentaires
Login