Rechercher le magasin

Derniers blogs

24. Juillet 2015, 00:00 Concert Culture Music Festivals Soirée

Paléo pt. IV : Gary Clark Jr. & Ben Harper

Sophia Bischoff - Place aux tripes blues et au folk enragé de Ben Harper et Gary Clark Jr. pour ce quatrième jour du Paléo cuvée 2015.

Paléo pt. IV : Gary Clark Jr. & Ben Harper
Ouverture du jeudi de la grande scène. Gary Clark Jr, du blues, du groove et ce petit "je ne sais quoi" qui diffuse une vague de frissons sur le corps. Pas facile quand on chauffe la scène pour des grands comme Ben Harper et, surtout, Johnny Hallyday. Mais c'est sous-estimer la ferveur musicale de Gary que de penser la tâche trop lourde pour ses épaules. Blues blessé, blues de doux baisés, blues torturé, blues salutaire. Gary Clark porte les lettres de noblesse du genre au haut lieu des musiques actuelles. D'un riff de guitare, il balaie l'attente de la tête d'affiche du soir. Les têtes bougent, les bras s'élèvent. Le blues américain dans tous ses états. La musique, c'est ici et maintenant qu'elle se vit. Qu'on attende Johnny ou pas.


Avant l'étalage de feu de la pierre du rock'n'roll français prénommée Johnny, c'est un autre américain qui prend possession de la Grande Scène paléosienne : Ben Harper. L'habitué du Festival vient lui faire honneur pour son 40ème. Accompagné de la formation favorite de son public, les Inncocent Criminals, avec qui il n'a pas pris la route depuis 2008, l'enfant de Clermont en Californie offre une performance comme il sait si bien le faire. Reprenant une savante sélection non-exclusive de ses meilleures titres avec les Innoncent Criminals, Ben Harper navigue entre cette folk qu'il aime tant, la douceur du reggae et ses dérives à la slide guitare dont lui seul à le secret, le tout avec comme fil conducteur cette voix si troublante. Paléo hurle, comme pour remercier l'artiste de toutes ces années de fidélité à la Plaine de l'Asse. "Amen Omen", seul moment d'émotion de l'heure et des poussières. On perçoit quelques larmes dans l'audience, la magie apparaît. Sur son dernier titre, "Better Way", Ben Harper se lâche dans la fureur de harmonies. La voix est tantôt douceur, tantôt rage. Voilà qui résume bien l'artiste. Malgré la passion qu'annonçait cette réunion, on regrette néanmoins ce manque de communion avec l'audience - lui qui y est pourtant habitué - la faute aux trop nombreux fans de Johnny déjà présents depuis des heures pour attendre leur idole et qui n'ont porté que trop peu de respect aux autres artistes de la soirée. Malgré cette ombre au tableau, Ben Harper a offert un moment dont lui seul a le secret ; un moment emplit de fureur et de musique salvatrice.

Photos : Paléo // © Boris Soula / © Claude Dussez

Commentaires
Login