Rechercher le magasin

Derniers blogs

17. Juillet 2018, 00:00 Concert Culture Music Festivals International Soirée

Charlotte Cardin x Paléo 2018

Sophia Bischoff - Mardi 17 juillet, Charlotte Cardin, la révélation québécoise de l’année, a eu l’honneur d’inaugurer la 43ème édition du Paléo Festival.

Charlotte Cardin x Paléo 2018
Il fallait venir tôt pour se laisser embarquer par la prose musicale de Charlotte Cardin. À 16h30, elle a la difficile tâche d’inaugurer la 43ème édition du Paléo Festival. Heure à laquelle les festivaliers sont embourbés dans les bouchons, les trains bondés ou en pleine construction de leur espace de vie au camping de la Plaine de l’Asse. 16h30, un mardi, n’est définitivement pas une heure facile pour déplacer les foules. C’était sans compter sur l’aura de Charlotte Cardin qui, dès les premières mesures de sa petite heure de concert, a su attirer les festivaliers en grand nombre au Club Tent. Et malgré le soleil frappant, c’est également en dehors des frontières de la scène couverte que les mélomanes ont déposé leurs oreilles pour accueillir l’artiste.



À l’image de la mélancolie qui officie en fil rouge de « Main Girl », le dernier EP de Charlotte Cardin sorti en 2017, c’est un moment de douceur qu’a proposé l’artiste québécoise et son groupe. Une douceur pop entremêlée de suggestion soul et électro, parsemée ci-et-là de lointaine influences hip-hop. Une alliance des styles créée avec précision sans tomber dans la rigidité de l’exercice. Son univers, Charlotte Cardin le fait éclore sur scène. La linéarité qu’on pourrait lui donner comme définition se présente ici comme les lignes d’une main autour desquelles un vague à l’âme d’influence initie la différence, le caractère, les variations d’intensité rythmique et vocale. Délice.



Au travers des harmonies, Charlotte Cardin dévoile son verbe bilingue. En anglais, elle ne déroge pas à la règle de présenter des textes qui sonnent avec aisance. Cette langue est, après tout, l’une des plus simples à manipuler musicalement. Puis, elle s’attèle au verbe francophone, l’un des plus compliqués à faire vibrer. Là où certains rate à tous les coups la coche, Charlotte Cardin dévoile une douce prose délicate et subtile à la fois. Des balades touchantes qui se faufilent entre les coeurs du public pour diffuser une émotion certaine. Délice.



Que ce soit avec son propre répertoire ou lorsqu’elle s’attelle à des reprises (le « Go Flex » de Post Malone ou encore le « Wicked Game » de Chris Isaak), la jeune québécoise, accompagnée d’un groupe en adéquation avec son univers, conquis le public au point d’être elle-même surprise et émue pour tant d’engouement. C’est certain, Charlotte Cardin reviendra dans nos contrées pour diffuser son univers subtile et saisissant. Délice.



Et si tu as envie de (re)découvrir Charlotte Cardin sur scène, rendez-vous le 23 novembre à l'Exil à Zurich et le 24 novembre au Nouveau Monde à Fribourg. Pour les billets, c'est par ici.



Photo : © Paléo / Charlotte Cardin
Commentaires
Login