Rechercher le magasin

Derniers blogs

4. Août 2008, 14:25 students.ch students.ch

Société d'étudiants de Zofingue

Francois Héritier - Zofingiens… Lorsque l’on interroge des étudiants membres de Zofingue sur la définition qu’ils pourraient donner de cette société d’étudiants, une réponse revient souvent : « Zofingue ça ne se raconte pas, ça se vit ! » ; l’esprit zofingien paraît en effet tou...

Société d'étudiants de Zofingue
Zofingiens…

Lorsque l’on interroge des étudiants membres de Zofingue sur la définition qu’ils pourraient donner de cette société d’étudiants, une réponse revient souvent : « Zofingue ça ne se raconte pas, ça se vit ! » ; l’esprit zofingien paraît en effet tout à la fois sérieux, enjoué, volatile, traditionnel et irrévérencieux.

La Société suisse de Zofingue

C’est en 1819 que, dans le but de réunir tous les étudiants de Suisse sous la même bannière, des étudiants de Berne et Zurich se retrouvent dans une ville équidistante entre les deux métropoles. Lorsque vient le moment de choisir le nom que devra porter la société nouvellement fondée, l’originalité frappe une nouvelle fois et on adopte le nom de la ville où a lieu la réunion. Ce sera Zofingue. Aujourd’hui, 189 ans plus tard, la Société d’étudiants est présente dans toutes les villes académiques de la Confédération, ainsi que dans certaines institutions gymnasiales. On dénombre huit sections universitaires (Zürich, Berne, Lausanne, Bâle, Genève, Saint-Gall, Fribourg Neuchâtel et Lucerne) et cinq sections gymnasiales (Zofingen, Aarau, Lucerne, Saint-Gall et Bâle). Autonomes les unes par rapport aux autres, ces sections sont marquées par d’importantes différences, pour la plus grande fierté de leurs membres respectifs.Toute ces sections sont toutefois liées par leur devise «Patriae, Amicitiae, Litteris» (Patrie, Amitié, Lettres) et par leurs buts : cultiver l’amitié entre les membres au sein des sections, mais aussi avec les membres venant de toute la Suisse ; et encourager l’esprit critique de ses membres face aux problèmes politiques, économiques et sociaux du pays. Et lorsqu’on demande quelle est la position politique ou religieuse de Zofingue, une définition revient souvent : « Zofingue est une école libre de pensée libre. »

Ses membres

Deux conditions président à l’entrée dans la Société. Il faut être en premier lieu immatriculé, pour les sections académiques, dans une université, une école polytechnique ou une HES et, pour les sections gymnasiales, dans un gymnase. Au fil des années, les mœurs ont évolués, l’origine sociale des candidats à l’admission n’est, depuis longtemps, plus une entrave. Cependant, ces mœurs n’ayant pas évolués autant que certains le voudraient, les femmes sont toujours écartées de cette association. Zofingue, au contraire d’autres sociétés d’étudiants comme l’Helvetia (proche du Parti radical) ou le Studentenverein (catholique romain), n’exige pas de ses membres une religion ou opinion politique, en accord avec la neutralité politique et religieuse que la Société de Zofingue a toujours conservé dès ses premiers statuts.

L’étudiant intéressé pourra alors déposer sa candidature. Ce sera alors l’occasion pour lui de faire connaissance avec les membres de Zofingue et leurs us et coutume, mais aussi avec ses « frères de volée », compagnons-candidats, que quatre semaines de charriages rapprocheront à coup sûr. Mais que sont ces fameux charriages ? Au dire des membres, de modestes épreuves d’admission très éloignées du dégradant bizutage à la française. A écouter les anecdotes, ce sont surtout des discussions sur la personnalité et les centres d’intérêts du candidat, agrémenté d’épreuves humoristiques, un peu dans le style d’un enterrement de vie de garçon.

Une fois admis, le candidat commence son cursus zofingien en tant que «Fuchs». Après deux ans, il pourra prétendre au titre de «Bursch». Puis enfin, après avoir terminé ses études, il passera dans la Société des Vieux-Zofingiens où il terminera sa vie zofingienne. Zofingue est donc une société dans laquelle les amitiés et liens tissés en son sein peuvent durer toute la vie…

La Société suisse de Zofingue compte aujourd'hui quelques 450 membres actifs et 2600 Vieux-Zofingiens et la section vaudoise 70 membres et plus de 300 Vieux-Zofingiens.

Ses Activités

Les activités externes de la Section vaudoise se composent principalement de la Théâtrale et de son bal. Lors de ce rendez-vous phare de l'année zofingienne les membres montent sur scène pour présenter, sur des airs connus, les chansons qu’ils ont rédigées. Plus d’un politicien, plus d’une vedette, ont à juste titre craint la caustique sentence de quelques strophes zofingiennes…De plus, tous les trois ans, depuis 1903, la Section vaudoise décerne le Prix Rambert, le prix littéraire romand le plus ancien.Les séances hebdomadaires sont quant à elles réservées aux seuls membres et se déroulent dans le plus pur esprit estudiantin: le sérieux de l’insouciance… C’est ainsi que chaque vendredi soir se tiennent dans les principales villes de Suisse des séances délurées, hors du monde et hors du temps.

Olivier Monnier

Photo Blanche maison by Pàf (Section vaudoise)

Commentaires
Login