Magazin durchsuchen

Neuste Blogs

5. Juli 2010, 00:08 Music Festivals

La voix troublante de Norah Jones a envoûté le Montreux Jaz

Sophia Bischoff - Hier soir, Norah Jones a pris possession de l’Auditorium Stravinski pour la deuxième soirée du 44ème Montreux Jazz Festival.

La voix troublante de Norah Jones a envoûté le Montreux Jaz
Hier soir, Norah Jones a pris possession de l’Auditorium Stravinski pour la deuxième soirée du 44ème Montreux Jazz Festival. De retour avec son quatrième album studio, « The Fall », Norah Jones n’a pas manqué d’ajouter le célèbre festival montreusien aux arrêts de sa tournée. Elle a d’ailleurs déclaré, durant son concert, que Montreux était « one of the most beautiful cities ever. It’s so beautiful, i wish I could live here sometimes when i’m stressed out. » (traduction : « une des plus belles villes. Elle est tellement belle que j’aimerais vivre ici quand je suis stressée »). Après avoir fait une apparition surprise aux côtés de Willy Mason, qui se chargeait de la première partie, la chanteuse a lancé le coup d’envoi d’une soirée placée sous le signe du jazz, de la folk et de la country. Tantôt à la guitare, tantôt au piano, Norah Jones a envoûté le public à l’aide d’un répertoire constitué en majorité par ses nouvelles compositions, sans toutefois oublier ses classiques.

21h30 précise, à peine une demi-heure après que Willy Mason ait quitté la scène, les lumières de l’Auditorium Stravinski s’éteignent. Pas le temps de se faire désirer. Les concerts de l’un des plus célèbres et réputés festivals de jazz de la planète commencent à l’heure. Une lumière tamisée et un décor sobre ornent la plus grande scène de la manifestation. Norah Jones arrive sur scène, revêt sa guitare et commence à jouer les premières notes de « I Wouldn’t Need You », tiré de son album « The Fall ». Le ton du concert est alors donné ; c’est en douceur que le timbre si particulier de la chanteuse new-yorkaise se produira ce soir.Sur scène, Norah Jones est de nature discrète. Et elle a raison. Dotée d’un timbre de voix naturellement expressif, la fille du célèbre Ravi Shankar, n’a pas besoin d’artifice pour interpréter avec brio ses compositions.
Après avoir repris une jolie sélection de morceaux de « The Fall », principalement joués à la guitare, Norah Jones a fait un clin d’œil à Willy Mason et, au plus grand plaisir du public, s’est assise au piano pour reprendre ses classiques. « Sunrise », « Don’t Know Why » (titre qui l’a fait connaître en 2002) ou encore « Lonestar », presque tous étaient présents. Acclamée par une audience qui en réclamait encore, Norah Jones a offert au public de Montreux deux morceaux en rappel. « Creepin’ In » tout d’abord. Réunis autour d’un micro, la new-yorkaise et ses musiciens ont repris en cœur ce titre country issu de l’album « Feels Like Home ». Puis, pour terminer, « Come Away With » de l’album du même nom. Norah Jones a terminé son deuxième concert au Montreux Jazz Festival comme elle l’avait commencé ; à la guitare et en douceur.

Au final, la voix troublante et expressive de Norah Jones a marqué les esprits et sa performance a convaincu par sa beauté. Une fois n’est pas coutume Quincy Jones a rejoint Claude Nobs, fondateur du festival, à l’issu du concert, pour remercier mademoiselle Jones.
« I Wouldn't Need You » extrait d'un concert en Belgique
Site Officiel - Montreux Jazz Festival
Site Officiel - Norah Jones
Myspace - Norah Jones
Photo : Montreux Jazz Festival

Kommentare
Login oder Registrieren

Ähnliche Artikel