Derniers visiteurs de Titione75

Titione75 dernier(s) visiteur(s)

2012 - 4ème édition du Festival des Droits Humains et des Cultures du Monde

2012 - 4ème édition du Festival des Droits Humains et des Cultures du Monde

09.05.2012

Du vendredi 22 juin 2012 au dimanche 1er juillet 2012 L'ALGÉRIE AUX COULEURS DE LA FRATERNITÉ Le Festival des Droits Humains et des Cultures du Monde de L’Haÿ-les-Roses rendra hommage au Cinquantenaire de l'Indépendance de l'Algérie. • En... [plus]
Lu 590 fois | 0 commentaires

Destinations

Titione75 a marqué 111 villes dans 30 pays

Titione75

Titione75

Visiteurs

396 visiteurs depuis 13.03.2009

Vie amoureuse

Dans une relation

2012 - 4ème édition du Festival des Droits Humains et des Cultures du Monde
2012 - 4ème édition du Festival des Droits Humains et des Cultures du Monde

2012 - 4ème édition du Festival des Droits Humains et des Cultures du Monde

09.05.2012 à 21:17

Du vendredi 22 juin 2012 au dimanche 1er juillet 2012



L'ALGÉRIE AUX COULEURS DE LA FRATERNITÉ



Le Festival des Droits Humains et des Cultures du Monde de L’Haÿ-les-Roses rendra hommage au Cinquantenaire de l'Indépendance de l'Algérie.

• En recevant l’Algérie, nous invitons les créateurs algériens et français à s’unir pour inciter les pouvoirs politiques de nos pays à surmonter enfin leur hostilité et leur méfiance réciproques, héritières d’un conflit qui, aussi tragique fût-il, n’est plus en droit d’hypothéquer l’avenir solidaire que veulent tant de Français et d’Algériens.

• L’Algérie et la France comptent des centaines de milliers de concitoyens des deux rives, exilés du rapatriement, binationaux, immigrés travaillant chez nous depuis des décennies, dont l’amour de leur terre natale et de ses traditions, et leur profond attachement à la France et sa culture, ont construit un patrimoine humain, économique, artistique, aux richesses extraordinaires mais pas assez valorisées. C’est pour les faire davantage connaître que notre festival les a mis à l’honneur.

Georges Boukoff

Directeur fondateur

Philippe Barbier, Co/Fo
-----------------------------------------------

Algérie – France / France – Algérie

Appel à l’union et à la solidarité

Voilà 50 ans déjà que l’Algérie fête son acte de naissance comme pays souverain.

Cet événement est ressenti par les Algériens comme pour les Français le 14 juillet ou la Libération. Ce qu’on célèbre, c’est davantage la liberté d’un peuple et la paix conquises que la victoire contre d’autres nations.

Le cinquantenaire de l’indépendance de l’Algérie nous concerne. Il nous permet de rappeler qu’une certaine France, pas celle de Sartre et Camus, fut partisane de l’asservissement d’un peuple qui n’était pas français, et de l’occupation par la force d’une terre qui ne lui appartenait pas. Ce devoir de mémoire, nous le devons au peuple algérien et le partageons avec lui pour rendre hommage aux victimes civiles, aux combattants de la liberté, aux soldats disparus.

Cependant les blessures encore ouvertes de la guerre ne doivent pas occulter les innombrables témoignage d’amitié entre Algériens et Français, au cours de ces dernières décennies, qu’illustrent les si beaux métissages entre nos communautés, nos musiques, nos arts plastiques, nos littératures, nos cinémas.

Pourquoi cette célébration ne serait-elle pas aussi celle d’une union et d’une solidarité depuis longtemps partagées entre nos pays frères qui n’ont pas encore accompli le geste généreux de la fraternisation pour se reconnaître tels ?

L’Algérie et la France comptent des centaines de milliers de concitoyens des deux rives, exilés du rapatriement, binationaux, immigrés aux familles unies par delà la Méditerranée et les épreuves, dont l’amour de leur terre natale et de ses traditions, et leur profond attachement à la France et sa culture, ont construit un patrimoine humain, économique, artistique, aux richesses extraordinaires, mais pas assez reconnues.

C’est pourquoi nous appelons les responsables politiques algériens et français à soutenir notre initiative de réconciliation, fondée sur nos racines et nos créations communes, afin de répondre aux aspirations de nos compatriotes que tout rapproche et que les traumatismes du passé ne doivent plus désunir.

Signer la paix en bas d’un traité ne suffit pas pour l’accomplir ; c’est une reconnaissance de nos identités plurielles, un partage équitable des valeurs de la démocratie, le respect des droits des citoyens des deux rives qui, aujourd’hui, sont nécessaires à sa réalisation.

Malgré deux guerres mondiales et les atrocités du Nazisme, la France et l’Allemagne sont devenues des nations parentes dans une Europe qu’elles ont créée pour que plus jamais la haine et les idéologies racistes ne les détruisent.

Une « Union pour la Méditerranée » s’impose pour les mêmes raisons. Son préalable était la chute des dictatures et la fin des extrémismes. Grâce au « Printemps des révolutions arabes », ce processus est en marche. Il est irréversible. Le temps des tyrans est révolu. Nous pouvons donc agir comme jamais en faveur de la paix au Proche-Orient et au Maghreb où les conflits sévissent sans discontinuer depuis un siècle.

Les peuples algériens et français sont destinées à promouvoir un espace méditerranéen pacifique, solidaire, fraternel, plus que tout autre, parce qu’ils ont surmonté les drames d’un terrible conflit et ressentent dans leur chair la nécessité d’une coexistence pacifique à laquelle tant d’hommes et de femmes de nos pays œuvrent par leur dévouement pour cette cause.

Nous invitons tout ceux qui partagent cette démarche de réconciliation des esprits et des cœurs à signer ce texte, et à transmettre, d’une rive à l’autre de la Méditerranée, l’espoir que l’Algérie et la France écrivent ensemble une nouvelle page de leur histoire, en commençant par ce mot : « Fraternité… »

--

Les arts contre la mondialisation culturelle

À l’heure où la mondialisation, téléguidée par la toute puissance des spéculateurs, confronte l’Amérique et l’Europe à la plus grave crise économique et financière depuis la Seconde Guerre mondiale, menaçant de ruine et d’implosion les sociétés occidentales, nous assistons à la révolte des peuples pour conquérir la démocratie, défendre les valeurs de liberté et de justice contre la dictature, la corruption et l’emprise autocratique du système bancaire, comme en témoignent les révolutions arabes et le mouvement des Indignés qui incarnent une résistance partagée par les opinions publiques internationales, au-delà des frontières et des continents, à travers les réseaux sociaux.

Le monde tel que nous l’avons connu ces trente dernières années va s’effondrer, comme s’est effondré le système communiste, parce qu’il s’est construit sur le mensonge et le crime d’État, et une idéologie prédatrice qui n’avait pas d’autres raisons d’être que l’appât du gain, la loi du plus fort, la conquête militaro-industrielle des marchés au mépris des valeurs humanistes et des droits humains.

Dans la dissidence et le combat mené contre un système capitaliste si perverti qu’il s’écroule, non pas parce qu’on l’attaque, mais en raison de ses dysfonctionnements internes et des aberrations qu’il a lui-même engendrées, les artistes de toutes origines, les créateurs de toutes disciplines et de toutes tendances sont destinés à jouer un rôle déterminant.

Le créateur et l’artiste authentique, partout où il demeure, est le dépositaire d’une mémoire collective qui plonge ses racines dans l’histoire des peuples, leurs aspirations à la liberté, à la dignité, à la justice sociale, au respect des cultures issues des traditions ancestrales, matrices des évolutions présentes et à venir.

Loin du marchandising des produits manufacturés que déversent sur tous les médias de la planète les multinationales du divertissement, ces femmes et ces hommes qui créent le plus souvent dans le silence et le dénuement nous transmettent un message d’indépendance et de résistance que, chaque année, notre festival relaie à travers l’enthousiasme des artistes invités et l’adhésion populaire qu’ils suscitent.

Pour illustrer cette démarche un concert de chœurs classiques et de chants religieux issus de nombreuses traditions musicales non occidentales sera donné à l’église Saint Léonard, où seront invités prioritairement les personnes du troisième âge et les pensionnaires de nos maisons de retraite.

Le Festival des Droits Humains et des Cultures du Monde existe pour donner la parole et faire entendre aux publics les témoignages de ceux qui créent par esprit de liberté et d’indépendance, au nom de nos libertés et de notre indépendance.

Nous formons le vœu que cette mission, dans la période de bouleversements tragiques mais chargée d’espoirs que nous traversons, puisse non seulement se poursuivre mais être plus que jamais au service d’un idéal de respect, de dignité et de justice qui ne cessera de grandir et d’être partagé à travers le monde par un public de plus en plus nombreux si nous nous en faisons les portes parole.

--

Festival des Droits Humains et des Cultures du Monde de L'Haÿ-les-Roses

http://www.festival-de-lhay-les-roses.fr

Co/Fo - M. Philippe Barbier

9 rue Albert Camus - 94240 L'Haÿ-les-Roses

Tél.: (33) 09 53 69 68 72

Fax : (33) 09 58 69 68 72

Mob.: (33) 06 10 24 11 56

philippe.barbier@festival-de-lhay-les-roses.fr

- G.R.A.C. (Groupe de Recherche Arts et Cultures) : http://www.grac.fr

- Captations : http://www.youtube.com/user/barbierphilippe

Commentaires
Login