Rechercher le magasin

Derniers blogs

14. Juillet 2010, 16:46 Music Festivals

Diana Krall, le jazz et Montreux

Sophia Bischoff - Diana Krall a investit l’Auditorium Stravinski pour une heure et quart de jazz. Plus tard dans la soirée c’est son mari, Elvis Costello, accompagné des Sugarcanes, qui a assuré la fin de la soirée.

Diana Krall, le jazz et Montreux
Au vu de la programmation éclectique et de qualité qu’offre le Montreux Jazz Festival, on a parfois tendance à oublier que le thème de ce festival est avant tout le jazz. Hier soir, Diana Krall nous a bien rappelé ce « détail ». Grande, belle et d’apparence assez froide, la canadienne est entrée sur scène accompagnée d’une guitariste, d’une contre-bassiste et d’un batteur. Puis, pendant près d’une heure et quart, les quatre musiciens ont offert un concert d’une très grande qualité au public d’un Auditorium Stravinski pleins à craquer.

Diana Krall est avant tout une musicienne de talent. Tout d’abord, sa voix. Grave, parfois sombre, travaillée dans la nuance et la douceur, le chant de Diana Krall reflète bien la tendance du jazz vocal actuel ; rester dans la subtilité. Là où d’autres chanteuses « crient » plus qu’autre chose, Diana Krall a chanté les grands classiques de jazz avec une maîtrise et une retenue rarement égalée à notre époque. Puis, le piano. Pendant toute la durée du concert, la femme d’Elivs Costello est restée assise derrière son piano et a offert un jeu et des solos de qualité. Diana n’était pas la seule musicienne de talent sur scène, hier soir. Ses musiciens ont démontré la beauté du jazz à travers leurs instruments et des improvisations comme on aime les entendre. Tous les plus grands du jazz de Nat King Cole à Gershwin étaient mis à l’honneur hier soir. C’est le classique de jazz « Cheek to Cheek » que Diana Krall et ses musiciens ont donné le plus beau souvenir de la soirée grâce à des improvisations étonnantes.

Derrière son image de femme réservée, Diana Krall a montré hier qu’elle semblait plus timide qu’autre chose. Ayant de la peine à regarder le public, la canadienne a mis du temps avant de se lâcher et de se laisser aller à quelques sourires. Elle semblait captivée par le jeu de ses musiciens et l’a confirmé en confiant au public qu’elle était tellement submergée par le jeu des musiciens qu’elle en oubliait les paroles de ses morceaux. Avant d’entamer le rappel avec « Walk On By » (extrait de son dernier album « Quiet Nights »), elle a également confié avoir été effrayer à son retour en loge car elle y a croisé Quincy Jones et…son mari (Elivs Costello) : « I just ran into Quincy Jones out there ! It freaked me out ! … My husband is there too ».

C’est donc une belle soirée que le public de Montreux a vécue hier soir avec celle qui incarne une des plus belles voix du jazz de notre époque.

« Walk On By » - Extrait du DVD « Live in Rio »
Site Officiel - Diana Krall
Photo - Montreux Jazz Festival
Commentaires
Login

Articles similaires