Magazin durchsuchen

Neuste Blogs

22. Juli 2010, 22:05 Music Festivals

Charlie Winston et Olivia Ruiz au Paléo !

Sophia Bischoff - Qu’il pleuve ou que le soleil tape fort, le Paléo est toujours là ! Et les festivaliers aussi ! Mais, le mauvais temps n’atteint jamais l’envie du public de s’amuser et de profiter de la bonne ambiance et des concerts du Paléo. 17h30, la voiture est chargée. On a les...

Charlie Winston et Olivia Ruiz au Paléo !
Qu’il pleuve ou que le soleil tape fort, le Paléo est toujours là ! Et les festivaliers aussi ! Mais, le mauvais temps n’atteint jamais l’envie du public de s’amuser et de profiter de la bonne ambiance et des concerts du Paléo.

17h30, la voiture est chargée. On a les bonbons, les sodas, la radio, le soleil, on y va. A peine sortis de Genève, que les bouchons se font sentir. Nyon n’est qu’à quelques kilomètres, mais la route sera longue ! Après plus d’une demi-heure d’attente et de bataille pour avancer sur l’autoroute, on arrive enfin aux alentours de la plaine de l’Asse. Vite, vite, on avance. Il ne faudrait pas louper la fin du concert d’Olivia Ruiz ! Ouf, elle est toujours là ! La miraculé de la télé-réalité aux quatre victoires de la musique met le feu sur scène. Bonne maitrise vocale, la pêche, de l’humour. En somme, la bonne recette pour entrainer le public de ce début de deuxième journée du Paléo dans un moment de fête ! Seul hic ; dès son concert terminé, la pluie pointe son nez. On m’en avait souvent parlé, du Paléo sous la pluie. Mais jusqu’à hier, je faisais partie des rares chanceux à n’avoir jamais connu cela ! Au final, ça a été vingt minutes de petite averse où tout le monde courait s’abriter sous les tentes du festival.

Même si elle était présente, la pluie n’en avait pas après les festivaliers. Quelques minutes avant le début du concert de Charlie Winston, les gouttes d’eaux ont cessé de tomber du ciel et ce dernier c’est éclairci. 21h précise, l’anglais au chapeau arrive sur scène. Côté énergie, il n’a rien à envier à Olivia Ruiz. Lui aussi à la pêche et saute partout. Et il saupoudre le tout de mouvements parfois étranges, quelque part entre les déhanchements de Iggy Pop et le hip hop. Le public, quant à lui, est conquis. Il hurle, danse, on peut même apercevoir quelques larmes couler sur les joues de certaines fan. Entre nous soit dit, le public a raison d’apprécier. Charlie Winston réussi avec brio le passage de la petit (où il s’était produit l’an dernier) à la grand scène du Paléo. Sa musique est belle, tout comme sa voix, ses musiciens et, mesdames ne nous le cachons pas, lui aussi est vraiment pas mal. Après avoir enflammé le public de la plaine de l’Asse avec son tube « Like a hobo », Charlie Winston a invité le chanteur M à le rejoindre sur scène pour un final en beauté. Quant à moi, j’ai repris le chemin de la maison, en train cette fois. Mes espions restés au Paléo m’on néanmoins donné des infos sur la fin de soirée. M a fait monter des filles sur scène et a été rejoins par Olivia Ruiz et Charlie Winston.

Demain, programme chargé ! L’excellent groupe de hip-hop Hocus Pocus ouvrira le bal et, suivant mon état de fatigue, Jamiroquai et The Narcicyst qui rythmeront la fin de ma soirée ! Entre deux, on fêtera les vingt ans de Sens Unik sous le chapiteau !

En vidéo, Charlie Winston et son tube « Like a hobo » en version acoustique.

Paléo - Photo

Kommentare
Login oder Registrieren