Rechercher le magasin

Derniers blogs

6. Mai 2011, 19:52 CD / Vinyl Music

Raphael Saadiq - « Stone Rollin’ »

Sophia Bischoff - La magie de Raphael Saadiq est de retour sur son très attendu nouvel album, « Stone Rollin’ ». Vous attendiez de la soul ? Vous obtiendrez bien plus…

Raphael Saadiq - « Stone Rollin’ »
Oh Raphael. Voilà les mots qui viennent à ma bouche lorsque sa soul fait son chemin jusqu’à mes oreilles. Du groupe Tony ! Toni ! Toné à Lucy Pearl, en passant par les titres de D’Angelo, Joss Stone ou encore Jill Scott qu’il a produit et, surtout, en solo, la musique de Raphael Saadiq est bluffante. De la soul, encore de la soul et toujours de la soul. Voilà la base de la musique de Saadiq. Ce qui fait sa puissance ? Les touches d’autres horizons qu’il y apporte. Pour ses premiers albums, Raphael portait sa soul vers le futur avec des compositions neo-soul efficaces. Sur son troisième album, « The Way I See it », Raphael a ramené sa soul dans le passé. Arrivé sur la même vague du triomphe commerciale d’autres Amy Winehouse, Duffy ou Adele, Saadiq a livré un album dans le temps, qui a su séduire le grand public. Mais penser qu’il s’est simplement fondu dans le moule est sous-estimer l’immense talent de l’artiste. Sa soul vintage, Saadiq la sublime pour le plaisir des connaisseurs et des amateurs. Retour sur « Stone Rollin’ », avant d’aller l’acclamer au Montreux Jazz Festival où il se produira le 3 juillet prochain.

Le 22 mars dernier, Raphael Saadiq a réitéré l’expérience avec un nouvel album. Intitulé « Stone Rollin’ », l’opus est fidèle aux compositions de l’artiste. Une base de soul qu’il fait voyager. Celui dont le nom signifie en arabe « homme de parole » n’a pas faillit à ses promesses puisqu’il emporte sa soul dans un univers blues et rock’n’roll, faisant honneur aux compositions des années 60 et 70. L’album s’ouvre « Heart Attack », un morceau entrainant qui vous donnera l’illusion parfaite d’être dans les sixties. Illusion qui persiste tout au long de « Stone Rollin’ ». Le titre éponyme de l’album ainsi que « Daydreams », quant à eux, apportent un blues qui nous rappelle que le genre est le père du rock’n’roll.

Sur les derniers titres de l’album, Raphael Saadiq nous offre une soul mid-tempo aux harmonies subtiles. Sa maitrise vocale frôle la perfection et est sublimée par des arrangements puissants qui élèvent la performance de Saadiq. Sur « Good Man ». Raphael interprète avec tact et émotion la difficulté des relations de couples. Mais c’est seulement après l’intensité de ce morceau que l’on trouvera le coup de cœur de l’album. « The Answer », avec son ambiance feutrée et ses harmonies rappelant les orchestres militaires, vous emportera dans un autre monde pour terminer cette album en douceur.


Commentaires
Login