Rechercher le magasin

Derniers blogs

21. Juillet 2011, 13:48 Concert Music Festivals Soirée

Paléo 2011, acte deux.

Sophia Bischoff - Pour cette deuxième journée de la 36ème édition du festival, le Paléo a pris le même décort pour accueillir le pubic venu acclamer AaRON, Angus & Julia Stone, Portishead et The Chemical Brothers.

Paléo 2011, acte deux.
On a eu peur en se levant mercredi matin. Peur de revivre la douche météorologique de la veille. Mais comme précisé dans l’article d’hier, le ciel n’est pas si vicieux que ça. La crainte des organisateurs de vivre six jours complets de pluie n’a pas été réalisée. Hier, la pluie ne s’est pas invitée à la fête mais la boue, elle, était toujours là. Et finalement, elle ne fait pas office d’intru. Les festivaliers, munis de leur botte, n’hésitent plus à se jouer de la cette masse gluante et brune qui recouvre le sol. Glissades, courses, maquillage et décoration du clavier de piano géant qui se trouve à côté du Chapiteau sont de la partie. Le tout dans la bonne humeur.

Hier soir, ce sont des artistes très attendus qui ont joué au Paléo. Vers 19h, AaRON a lancé le bal de la Grande Scène avec sa pop/rock d’une mélancolie qui vous réchauffe le cœur. Le duo constitué deux français (Simon Buret et Olivier Coursier) a été révélé du grand public grâce au titre « U-turn (Lili) » qui figure sur la bande originale du film « Je vais bien, ne t’en fais pas ». Sur scène, le groupe recrée cette douce mélancolie qui, selon les moments, peut vous prendre aux tripes. Simon Buret, la voix du groupe, invite régulièrement le public dans sa musique. Les cieux, quant à eux, ont dû apprécier AaRON puisqu’à ce moment là, quelques rayons de soleil sont venus illuminer la plaine de l’Asse.


Peu après, le public s’est amassé sous le Chapiteau pour venir goûter un peu de saveurs australiennes. Angus & Julia Stone ont traversé le monde pour arriver jusqu’au Paléo. Tel un oiseau en migration, leur musique est venue délicatement et au bon moment à nos oreilles. Sur scène comme sur disque, la voix atypique de Julia emporte l’auditeur dans une ambiance propice à la méditation. Seul point négatif, les jeux de lumières scéniques ne permettaient pas au public se trouvant sur les extrémités du Chapiteau de voir le groupe. Frustrant par moment, ce détail n’a néanmoins pas enlevé le charme de la musique de Angus & Julia Stone

Du côté de la grande scène, pour terminer en beauté cette deuxième soirée, c'est les mythiques The Chemical Brothers qui ont envahi la pleine de l'Asse avec leurs sonorités électro et un lightshoow gigantesque. Après Daft Punk quelques années auparavant et Prodigy l'année dernière. On sent bien que le Paléo peut devenir lors d'un instant, un dancefloor géant à ciel ouvert.

Pour conclure, les marseillais de Nasser ont présenté leurs sons electro rock ravageur avec mix dément de machines, de guitares et batterie. Le trio sans concession en met plein les oreilles à grands coups de distorsions acides, de beats et d’esprit rock joué fort et pied au plancher jusqu'au alentour 2 heures du matin.
Pour ceux qui auraient loupé la première soirée de la 36ème édition du Paléo Festival de Nyon, vous trouverez des extraits et l’intégralité de certains concerts sur cette page.

Laurent & Sophia

Commentaires
Login