Rechercher le magasin

Derniers blogs

1. Décembre 2011, 00:00 Culture Soirée

Cirque Eloize complètement « iD »

Sophia Bischoff - Le Cirque Eloize fait une escale à Genève avec son spectacle « iD ». Attention chers lecteurs, vos nerfs seront mis à vif.

Cirque Eloize complètement « iD »
Cette semaine, students.ch a cédé à la tentation d’aller jeter un coup d’œil aux acrobaties de la troupe du Cirque Eloize. Le quoi ? Le Cirque Eloize, une troupe québécoise fondée en 1993 et incarnant le nouveau cirque. Si, lors de votre enfance, vous aviez l’habitude d’aller voir les spectacles de cette discipline dans une tente où se bousculaient animaux exotiques, contorsionniste et clown, vous serez quelque peu surpris. En effet, le crique nouveau – ou cirque contemporain – vise moins à divertir de manière spectaculaire et plus à présenter une vision artistique propre à chaque artiste. Trop compliqué comme l’art contemporain, me direz-vous. Détrompez-vous, le Cirque Eloize en est d’autant plus captivant ! Mais, au final, quelle est la particularité de ce cirque ? Et de son spectacle ? C’est ce qu’on va voir.

« iD » tient place sur la place publique d’une cité futuriste. Un lieu de passage à priori sans intérêt se transforme alors en théâtre des fantaisies et émotions des artistes. Les gens marchent, se bousculent sans prendre conscience de la présence de l’autre. Mais si l’impression de l’action n’est pas très réjouissante, les costumes excentriques annoncent une envie de lâcher prise. Dès la première pièce présentée, le public est scotché à la vue des performances des artistes. Parmi les disciplines présentées, on retrouve les plus et les moins classiques, tel une contorsionniste suisse qui fait mal à nos articulations à la seule vue des prouesse dont elle est capable, un jongleur qui n’hésite pas à jongler contre les éléments de la scène, un cycliste qui saute au-dessus d’un spectateur allongé sur scène et qui, après avoir été embarqué dans une course poursuite avec un rasta sur roller, traverse la salle sans blesser aucun spectateur. Vous l’aurez compris, le Cirque Eloize impressionne par ses acrobaties et autres périples. Lorsque les artistes jonglent avec des petites chaises, on se dit que le quart d’heure de banalité est arrivé. Que nenni ! Ce petit amusement n’est que l’introduction pour l’une des performances les plus impressionnantes de la soirée. L’un des artistes se met soudain à empiler les – grandes cette fois-ci – chaises et à les escalader. Ok, tout le monde peut le faire avec deux-trois chaises, mais lui a réussi l’exploit d’atteindre le plafond de la scène grâce à cette échelle improviser. De quoi mettre les nerfs des spectateurs à rude épreuve.

Eloize dévoile donc le côté traditionnel du cirque. Mais qu’a donc cette troupe de si spécial et qui valle la peine d’aller la voir ? Son habilité à marier les disciplines de manière audacieuse. Pour le spectacle « iD », Jeannot Painchaud, le metteur en scène, mêle cirque et danse hip-hop. Deux arts acrobatiques, captivants et dont la culture n’est pas toujours simples à saisir. Painchaud a ainsi eu l’audace d’importer des éléments d’une culture trop souvent incomprise et méprisée. Car si les acteurs vocaux de cette culture véhiculent trop souvent une violence et une vision radicale de la femme, le hip-hop en est tout autre chose. Le break-dance est au cœur de « iD ». Faisant partis des disciplines de base de la culture née à New York, cette danse sportive et acrobatique a été inventée pour transformer les combats violents en affrontement de danse, où la victoire d’une partie résultait de la qualité de sa performance plutôt qu’en le nombre de litres de sang versés. Constamment présent et sans pourtant dénaturer l’essence du cirque contemporain, le hip-hop apporte une touche de fraicheur à « iD ». Le spectacle, de son côté redore et développe une culture qu’on, une fois comprise, ne se lasse pas d’aimer. En bref, un spectacle à ne pas louper !

Et pour un avant-goût des pièces les plus impressionnantes du puzzle Eloize, on vous laisse avec une petite vidéo.



Photo : Cirque Eloize

Commentaires
Login