Rechercher le magasin

Derniers blogs

3. Juillet 2012, 00:00 Concert Culture Music Festivals Soirée

Alabama Shakes met le feu à Montreux !

Sophia Bischoff - C’est sous un temps morose que le 46ème Montreux Jazz Festival a entamé sa première semaine. Alors que l’atmosphère était froide à l’extérieur, l’Auditorium Stravinski a donné sa première claque musicale et sa première vague de nostalgie de l’édition à Students.ch

Alabama Shakes met le feu à Montreux !
Lundi soir, l’Auditorium Stravinski était majoritairement remplis par des fans de l’américano-canadienne, Alanis Morissette. En deuxième partie de soirée, elle a offert une belle performance devant un publique conquit qui n’a pas hésité à reprendre en cœur les couplets de son célèbre « Ironic ». La chanteuse, quant à elle, avait besoin d’un prompteur pour se souvenir des paroles. Le Montreux Jazz a accueillit une Alanis en forme, bougeant d’un bout à l’autre de la scène telle une puce et apportant avec elle ses plus belles mimiques et envolées vocales. Vous l’aurez compris, Alanis Morissette a offert une performance dans les normes, sans grande surprise mais néanmoins agréable.


Malgré tout ceci, la performance qui a donné une claque à Students.ch n’est pas celle d’Alanis Morissette mais celle du groupe américain Alabama Shakes. Une musique sortie tout droit de la vieille école du rock’n’roll avec des influences soul et blues. Une musique qui vous attrape par les tripes et vous emporte vers une époque où les artistes étaient mis en avant pour leur talent et non pas grâce à l’image marketing que leur major leur construisait. Le plus bluffant dans ce groupe, c’est la voix de leur chanteuse, Brittany Howard. Un timbre rocailleux. Des notes poussées constamment en puissance, atteignant souvent la fêlure sans pourtant jamais atteindre la fracture. Une voix qui fait du bien à l’âme et qui – on ose le dire – rappel Janis Joplin. Mais que serait-ce une voix sans osmose totale avec son groupe ? Rien. Et là est l’un des avantages d’Alabama Shakes. Une musique passionnée oscillant entre vieux rock’n’roll aux touches contemporaines et balades bluesy faisant communion avec le charisme et la voix de Brittany Howards.


Au final, vous l’aurez compris, Students.ch a commencé sa soirée avec Alabama Shakes et l’espoir qu’ils leur ont apporté. Alanis Morissette nous a offert un bon moment de nostalgie en revisitant tout ses plus grands hits. Plus tard dans la soirée, le festival était partagé entre l’excellent set hip-hop du DJ suisse Green Giant et les jam session du **Funky Claude’s Lounge ».

Commentaires
Login