Rechercher le magasin

Derniers blogs

21. Juillet 2012, 16:27 Concert Music Festivals Soirée

Paléo, sous l'eau !

Sophia Bischoff - Vendredi 20 juillet, le Paléo nous a offert une soirée où l’on ne savait plus donner de la tête. Au menu, La Gale, Rodrigo y Gabriela, Orelsan, Lenny Kravitz et last but not least, C2C !

Paléo, sous l'eau !
Tout a commencé aux alentours de 19h. Alors que Students.ch quittait le vernissage de la dernière compilation de Downtown Boogie et que la seule vague de pluie de la semaine faisait rage, notre chemin s’est arrêté au Club Tent. Sur scène, une jeune femme frêle aux bras tatoués et à l’allure d’une punk que l’on présente sous le nom de La Gale. Alors que les fans de douceurs et d’accents africains sont amassés devant la Grande Scène pour le concert d’Imany, la couche de la population se nourrissant de hip-hop révolutionnaire et engagé regarde ce sacré bout de femme distillé ses vérités en vers bien aiguisés.


Quelques promenades plus tard, le duo de guitaristes mexicains, Rodrigo y Gabriela a mis tout le public de la Plaine de l’Asse d’accord. Accompagné du groupe C.U.B.A, ils ont ravit le Paléo grâce à leur époustouflant jeu de guitare. Tout comme nous vous en avions déjà parlé lors de leur passage au Montreux Jazz Festival.


Après ce moment de grande qualité musicale, le générateur de polémiques Orelsan a pris possession d’un chapiteau pleins à ras bords. Le rappeur et son groupe ont donné un concert qui a permis au public de se défouler en cœur sur les textes où la censure n’a pas trouvé sa place. Il avait fait polémique avec le titre « Sale pute » mais, sur scène, Orelsan a plutôt l’attitude d’un gentil rappeur. Vêtu d’un t-shirt « Iron Maiden/2pac », il prend plaisir à se produire, ne respire pas la haine qu’on pourrait ressentir dans ses écrits et laisse à son groupe prendre l’initiative de quelques improvisations.


Minuit approche et le concert de Lenny Kravitz également. La Plaine de l’Asse est noir de monde. La pluie a fait rage quelques heures plus tôt mais la perspective de voir le célèbre rocker en a motivé plus d’un à rester. Dans les grandes lignes, Lenny Kravitz a offert les mêmes frontières musicales qu’en fin d’année dernière lors de son passage à l’Arena. Mais se serait sous-estimer Mr. Kravitz que de penser que chaque seconde de son show sera à chaque fois pareil. Dès le début de son concert, il laisse libre champ à ses musiciens. Ainsi, entre « Mr. Cab Driver » et « Black and White America », son groupe part en petite jam session. Puis, le trompettiste du groupe s’envole vers des cieux d’improvisations musicales à en bluffer tout le Paléo, Lenny Kravtiz et le reste de la formation qui l’accompagne y compris.


En fin de soirée, c’est les nantais de C2C qui ont retourné le public du Chapiteau avec un set précis et efficace où les platines sont utilisées comme de réels instruments. Ils présentent et retravaillent leur dernier EP en date, « Down the Road », sur scène. Bien plus qu’un show audio, chaque DJ sur groupe a la maitrise d’un écran et crée ainsi une illustration visuelle de leurs titres. Leur musique, subtile mélange d’électro, hip-hop, rock, blues, funk et bien d’autres, entrainement le public dans une communion musicale qui les porteront jusqu’au bout de la nuit.

Pour plus de photos, c'est chez Usgang qu'il faut aller !

Commentaires
Login