Rechercher le magasin

Derniers blogs

5. Février 2012, 16:31 CD / Vinyl Music

The Little Willies – « For The Good Times »

Sophia Bischoff - The Little Willies, six ans après leur premier album éponyme, ont repris leurs quartiers en studio. Le résultat ? de la country, encore de la country, toujours de la country et, surtout, un petit voyage musicale au Texas.

The Little Willies – «  For The Good Times »
The Little Willies. Drôle de nom pour un groupe, n’est-ce pas ? Mais la question la plus intéressante est celle dont la réponse nous mène à la découverte des membres du combo country. Car c’est surtout eux qui font, à prime abord, parler du groupe. Ou plutôt elle, puisque c’est la plus connue des Littles Willies. Trêve de suspense, on va tout vous dire. A la guitare acoustique, j’appel Richard Julian. La version électrique de la guitare est jouée par Jim Campilongo. A la basse, Lee Alexander – surtout connu pour être l’ex petit ami et musicien de la chanteuse du groupe. A la batterie, on retrouve Dan Rieser. Et last but not least, la douce voix que vous entendrez n’est d’autre que celle de Norah Jones, la célèbre chanteuse qui a contribuer à remettre les effluves jazz sur le devant de la scène.


L’accroche vous l’a annoncé, les musiciens du groupe ont décidé de laisser leur univers pour s’accorder une deuxième pause country avec « For the Good Times ». Côté composition originale, on n’en trouvera qu’une, « Tommy Rockwood », qui aura la tâche de vous emporter dans un bar de cowboy doté de tous les clichés que l’on connaît. Vous l’aurez donc compris, la galette fait la part belle aux reprises. Comme toute chanson de country qui se doit, le thème est l’amour. Un amour trahit, baffoué, inconditionnel. Oui, un amour qui se dévoile à nous dans toutes ses métaphores. Qui dit amour, qui dit coup de cœur. Alors que dans la vie, ce sont les gens qui vous les provoquent, lorsqu’il s’agit de musique une note, un accord, une parole, une ambiance peuvent les provoquer. Maniant l’amour country d’un doigté subtile, le groupe ne se borne pas à reprendre d’une manière carrée, ils y apportent chacun leur épice. Et là est certainement la force des Littles Willes et de leur album, ils sont habitués à d’autres couleurs musicales et apportent celle-ci à leur country.


Au final, « For The Good Times » est un bel album de reprise où l’énergique douceur des musiciens se marie joliment avec la voix feutrée de Norah Jones. Ils nous servent même quelques petites perles avec la reprise du « Jolene » de Dolly Parton, le « Lovesick Blues » de Cliff Friend et Irving Mills et « Foul Owl On The Prowl » de Quincy Jones, Alan Bergman et Marilyn Bergman. En gros, un album qui plaira aux amoureux ou novices de la country
Commentaires
Login